Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 09:57

 

SAINTE JOSÉPHINE BAKHITA

SAINTE JOSÉPHINE BAKHITA

 

SAMEDI 9 Mai 2020 - CHEMIN PASCAL 2020, ITINÉRAIRE SPIRITUEL PROPOSÉ PAR LE SERVICE DIOCÉSAIN DU CATÉCHUMÉNAT - PRIÈRE DU JOUR ET CHANT - COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE

SAMEDI 9 MAI (Quatrième semaine de Pâques)
avec SAINTE JOSEPHINE BAKHITA (1869-1947)

 

par l'abbé Jérôme POMIÉ

Prêtre référent du Service diocésain du Catéchuménat

 

 

Chers amis,

 

       Sainte Joséphine avec laquelle nous prions aujourd'hui est passé de l'esclavage à la liberté pleine et entière des enfants de Dieu. Percevant au plus intime d'elle-même l'amour du Christ, elle se consacre à lui dans la vie religieuse. 

       Nous remercions Aminata GUEYE, catéchumène-appelée de la Paroisse Notre-Dame de Bon-Encontre pour sa proposition et sa participation.

       Je célébrerai la messe (sexte intégré) à 12h, les Vêpres à 18 h suivi de la bénédiction du Saint Sacrement, et les complies à 22h. Ces célébrations seront retransmises en direct sur la chaîne Youtube du Catéchuménat  (lien ci-dessous)

       Restons encore prudents, confinés, mais ensemble sous le manteau de Marie.



                                                    Votre Abbé, Jérôme

La Croix Africa

 

Sainte Joséphine Bakhita, l’esclave devenue sainte

 

Guy Aimé Eblotié

Portrait de sainte Joséphine Bakhita, de la congrégation des sœurs de la Charité. - CPP-Ciric

Portrait de sainte Joséphine Bakhita, de la congrégation des sœurs de la Charité. - CPP-Ciric

[Les grands noms de l’Église africaine]- Samedi 8 février, l’Église fêtera sainte Joséphine Bakhita ancienne esclave d’origine soudanaise devenue religieuse canossienne en Italie et canonisée en 2000 par le pape Jean-Paul II.

 

Née en 1869 dans le Darfour, au Soudan, celle qui est aujourd’hui connue sous le nom de Joséphine Bakhita n’a que 9 ans quand elle est enlevée par des trafiquants d’êtres humains. Elle est vendue par des négriers musulmans à un général truc qui lui fait subir de mauvais traitements et la scarifie. Elle est tellement traumatisée qu’elle en oublie son nom. On l’appelle désormais « Bakhita » qui signifie « la chanceuse ».

 

En 1883, à 14 ans, elle est vendue au consul d’Italie à Khartoum, Calisto Legnani. Les mauvais traitements disparaissent alors. Dans ses mémoires, elle confie être traitée avec bonté et vivre en paix pendant cette période. Deux ans plus tard, elle est au service des Michieli, des amis de son ancien maître. Mme Michieli la confie ainsi que sa petite-fille à l’institut des catéchistes de Venise, tenu par les religieuses canossiennes

 

« Ni la couleur de la peau, ni la position sociale ne sont des obstacles pour devenir sœur »

 

Mais au moment du départ, Bakhita demande à rester chez les religieuses. Malgré les pressions de diverses personnalités, l’ancienne esclave ne veut pas quitter l’institut religieux. Au terme d’un procès en 1889, elle obtient le droit de rester dans son couvent. Un an plus tard, en 1890, elle est baptisée par l’archevêque de Venise, le cardinal Domenico Agostini et reçoit la confirmation. Trois ans plus tard, elle demande à devenir religieuse. « Ni la couleur de la peau, ni la position sociale ne sont des obstacles pour devenir sœur », lui répond alors la supérieure de canossiennes, sœur Anna Previtali. Elle entre au noviciat en 1893 et prononce ses premiers vœux en 1896. En 1910, elle commence à écrire son histoire.

 

En 1927, elle prononce des vœux perpétuels. Pendant plus de 50 ans, elle s’occupera de la cuisine, de la lingerie et de la conciergerie dans la communauté des canossiennes à Schio, dans la province de Vicence. Très aimée dans cette localité, elle est affectueusement appelée « petite mère noire » (Madre Moretta). Elle répétait : « Soyez bons, aimez le Seigneur, priez pour ceux qui ne le connaissent pas. Voyez comme est grande la grâce de connaître Dieu. »

 

Après une longue maladie, elle mourut le 8 février 1947 en invoquant « Notre Dame, Notre Dame ». En 1950 déjà, le bulletin canossien a publié 6 pages de témoignages de noms de personnes affirmant avoir reçu des grâces par l’intercession de Josephine Bakhita.

 

Elle est béatifiée en 1992 et canonisée par Jean-Paul II le 1er octobre 2000.

 

Lucie Sarr
 

Viennent ensuite des vidéos de courte durée; commençons par ce diaporama

Témoin d'espérance

À l'intérieur du sketch, belle présentation de la sainte

Le Pape François adresse une prière à Sainte Joséphine Bakhita

Bande annonce du film Bakhita 

Statue de Notre-Dame d'Afrique dans la Basilique d'Alger

Statue de Notre-Dame d'Afrique dans la Basilique d'Alger

Mois de Marie
Vous avez dit apparitions ?

En cantiques ...

Se préparer au dimanche en famille

Avec les enfants

Que l'on soit seul ou en famille ...

Partager cet article
Repost0

commentaires