Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 21:05

 

...à la cathédrale Saint-Caprais à Agen, le dimanche 1er novembre 2020.

 

 

     Chers amis, frères et sœurs, La solennité de la Toussaint déploie sous nos yeux plusieurs significations pour notre vie spirituelle, notre prière et notre action dans le monde.En ces temps troublés, où nous sommes parfois fatigués de l’amertume du chemin, c’est l’occasion de demander au Seigneur la grâce de l’apaisement et l’espérance qui donne la force d’avancer. Les saints et saintes de l’Église que nous vénérons ont traversé aussi des épreuves. Regardons-les et imitons leur persévérance, leur patience, leur disponibilité à Dieu, leur joie de croire et d’être aimés de Dieu.Cette célébration nous donne de prendre davantage conscience que nous devons regarder vers la « Cité sainte », vers le bonheur en plénitude auprès de Dieu. Ceux et celles qui nous précédés sur le chemin de la foi sont désormais devant le trône de Dieu et chantent la gloire,la grandeur et la majesté de Dieu comme l’évoque le livre de l’Apocalypse (Ap 7, 15). En même temps nous prenons aussi davantage conscience en ce jour que nous sommes pèlerins sur cette terre, bien ancrés dans l’histoire présente et dans la cité terrestre. Nous marchons vers la cité sainte où nous attendent les saints, nos frères et sœurs.À côté de nous, il y a beaucoup de témoins qui sont le reflet de la présence de Dieu.Ces témoins, d’hier et d’aujourd’hui, parfois anonymes, nous donnent trois conseils de vie chrétienne: Les saints et saintes nous apprennent d’abord la patience Sainte Thérèse d’Avila donnait cette recommandation: «Que rien ne te trouble, que rien ne t'épouvante, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout; celui qui possède Dieu ne manque de rien: Dieu seul suffit. » Dans l’hymne à l’amour de saint Paul, la patience rafle la première place. «L’amour prend patience»  (1 Co 13)affirme l’apôtre lorsqu’il cherche à décrire ce qu’est la charité. La patience est bien plus qu’une vertu, elle conduit sur un chemin de sanctification.On a tous des personnes antipathiques dans notre vie, celles avec qui on ne s’entend tout simplement pas, ou qui donnent l’impression de n’exister que pour nous ennuyer, ou encore celles qui nous font grincer des dents.Thérèse de Lisieux dans Histoire d’une âme raconte qu’une sœur qui grinçait des dents durant l’office l’agaçait profondément. Parce que l‘amour est un acte et pas seulement un sentiment, cette religieuse va lui apprendre à aimer mieux, à revêtir le manteau de la patience.Thérèse dit : «Je tâchais de lui rendre tous les services possibles et quand j’avais la tentation de lui répondre d’une façon désagréable, je me contentais de lui faire mon plus aimable sourire. »Après un certain temps, elle confie que ses sentiments ont véritablement commencé à changer.Nous manquons de patience parce que nous voulons vivre vite, entraînés dans le tourbillon du monde extérieur. Nous vivons alors hors de nous-mêmes. Notre esprit, notre volonté notre énergie vitale sont accaparés. L’impatience est un trait caractéristique de notre vie superficielle qui tend à se passer de Dieu.En cette période d’incertitude que nous vivons, la patience nous apprend à traverser l’épreuve en demandant au Christ d’apaiser nos peurs et nos angoisses. « Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage! »

      À ce sujet, pensons à Carlo Acutis. Ce jeune italien milanais, mort en 2006, a été proclamé bienheureux le 10 octobre dernier. La messe s’est déroulée à Assise, en présence des parents de l’adolescent. Carlo Acutis est le premier de la génération internet à être béatifié. Très expérimenté dans ce domaine, il s’est aidé du réseau informatique pour créer un site paroissial.Il souhaitait faire connaître au monde la profondeur de l’eucharistie, qu’il considérait comme une « autoroute pour le Ciel ».Carlo Acutis a été victime à 15 ans d’une leucémie foudroyante. En 2018, le pape François l’a érigé en modèle pour la jeunesse dans son exhortation apostolique Christus vivit. Carlo Acutis disait: «Tous naissent comme des originaux, mais beaucoup meurent comme des photocopies.Je ne veux pas être une photocopie. »«Chaque seconde qui s’écoule est une seconde de vie en moins dont nous disposons pour nous sanctifier.» Cette phrase, c’est tout Carlo: un adolescent déterminé à ne pas perdre de temps pour atteindre le seul objectif valable de la vie: la sainteté.Il disait aussi: «La montgolfière, pour s’envoler vers les hauteurs, a besoin de se délester de ses poids, tout comme l’âme, pour s’élever vers le Ciel, a besoin d’enlever même les plus petits poids que sont les péchés véniels.» Les saints et saintes nous apprennent la louange Nous sommes attendus au ciel! Les saints et saintes de l’Église nous apprennent enfin à nous tourner vers Dieu dans la louange. La fête de la Toussaint nous invite à rendre grâce pour les amis de Dieu, connus ou inconnus qui jubilent dans la gloire du ciel.Dans cette période où nous sommes confrontés à des problèmes de limitation dans nos contacts et nos déplacements, à des attentats meurtriers, à des soucis de santé, d’emploi et tant de d’autres choses qui troublent notre vie en Église et en société, il nous reste à cultiver l’espérance. La préface de ce jour de Toussaint nous offre cette prière: Seigneur, « nous qui marchons vers elle (la Jérusalem d’en haut)par le chemin de la foi, nous hâtons le pas, joyeux de savoir dans la lumière ces enfants de notre Église que tu nous donnes en exemple ». Que cette joie profonde soit encore davantage présente tout au long de ce mois de novembre! Amen!

Mgr Hubert HERBRETEAU  Cathédrale Saint-Caprais dAgen, le dimanche 1ernovembre 2020  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires