Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 09:42

 

      Célébrée le 8 février 2021, la Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite des personnes a pour thème l'une de ses principales causes : le modèle économique du néolibéralisme. Cette journée est placée sous l’égide de Sainte Joséphine Bakhita (1869-1947), réduite en esclavage au Soudan, alors qu’elle était enfant.

Télécharger

-  Texte Orientations pastorales sur la la traite des personnes d'avril 2019
-  Prière à sainte Joséphine Bakhita
-  Veillée de prière de l'Union Internationale des Supérieures Générales
-  Fiche du livre de Véronique Olmi sur Bakhita de l'OFC en date du 24 janvier 2021

 

En savoir plus sur le site national mission et migrations

Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite des personnes, le 8 février 2021

Prière à Ste Joséphine Bakhita

 

       Sainte Joséphine Bakhita, enfant, tu as été vendue comme esclave et tu as dû affronter des difficultés et des souffrances indicibles. Une fois libérée de ton esclavage physique, tu as trouvé la vraie rédemption dans ta rencontre avec le Christ et avec son Église. Sainte Joséphine Bakhita, aide tous ceux qui sont pris dans le piège de l’esclavage.

Intercède auprès de Dieu, pour que soient brisées les chaînes de leur captivité. Que Dieu rende libres toux ceux que les hommes réduisent en esclavage Réconforte ceux qui survivent à cet esclavage et fais qu’ils te considèrent comme un modèle de foi et d’espérance. Aide tous les survivants à guérir de leurs blessures. Enfin, nous te supplions de prier et d’intercéder pour tous ceux qui subissent un esclavage parmi nous. Amen.

 

Ste Joséphine Bakhita

est née au Soudan en 1869 et a été réduite à l’esclavage alors qu’elle n’était qu’une enfant. Par la suite, elle a été vendue à un diplomate italien et amenée en Italie. Plus tard, elle fut libérée avec l’aide des Sœurs Canossiennes Filles de la Charité. Grâce à elles, elle a découvert Dieu, qu’elle a fidèlement servi jusqu’à sa mort, en 1947. En octobre 2000, Joséphine Bakhita a été canonisée par le Pape Jean-Paul II, qui a déclaré à cette occasion : « Chez sainte Joséphine Bakhita, nous trouvons un brillant défenseur de la véritable émancipation. L'histoire de sa vie inspire non pas l'acceptation passive, mais la ferme résolution à œuvrer de façon effective pour libérer les jeunes filles et les femmes de l'oppression et de la violence, et pour leur restituer leur dignité dans le plein exercice de leurs droits » (Messe de canonisation de Sainte Joséphine Bakhita, 1er octobre 2000).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires