Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 09:10

 

 

Article publié sur le site "Eglise Catholique de France"

 

      L’Église catholique s’alarme des conséquences qu’ont les privations de ressources et de rencontres sur les jeunes, à court terme et à long terme. « Il est temps que la jeunesse sacrifiée retrouve des interactions sociales, pour occuper toute sa dimension dans la société dont elle aura la charge demain », interpelle Mgr Percerou, évêque de Nantes en charge de la pastorale étudiante. Retrouvez dans ce dossier élaboré avec le Service national pour la Pastorale des étudiants, des témoignages ainsi qu’un grand sondage sur le malaise des étudiants catholiques.

      Malaise étudiant: face au désarroi, comment conserver un regard d’espérance ?
L’actualité de ces dernières semaines a jeté une lumière crue sur la détresse des étudiants, largement amplifiée par les restrictions dues à la crise sanitaire. Entre décrochage, isolement et précarité, le malaise devient toujours plus prégnant. Comment y répondre ? Quel regard de foi un jeune croyant peut-il porter sur cette situation éprouvante ?
 

Manuella Affejee - Cité du Vatican

      Depuis plusieurs semaines, le monde étudiant lève le voile sur son abattement et son exaspération. En France, ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à les manifester dans la rue ou sur les réseaux sociaux, estimant appartenir à une “génération sacrifiée”.

      Depuis une année, les restrictions imposées par la pandémie ont contraint les universités et établissements d’enseignement supérieur à dispenser leurs cours à distance, en ligne. Ce pis-aller temporaire démontre aujourd’hui ses limites. La monotonie inhérente à ce mode de fonctionnement se conjugue en effet à l’isolement et à l’angoisse de l’enfermement dans des logements souvent exigus… Autant de facteurs qui concourent sur le long terme à un malaise grandissant chez les jeunes, chez qui la détresse psychologique peut parfois pousser au suicide.

      Beaucoup d’entre eux, ne pouvant exercer un travail, s’enfoncent en outre dans la précarité. Le gouvernement français a annoncé plusieurs mesures d’aide, mais celles-ci ne sont pas considérées comme suffisantes. Les étudiants, en grande majorité, réclament la possibilité de retourner à l’université, de retrouver leurs salles de cours et surtout, un lien vital avec leurs professeurs et leurs camarades.

      Pauline a 22 ans et elle est étudiante en sciences des religions; le père Régis Peillon, est quant à lui responsable national de la pastorale étudiante et aumônier national des chrétiens en grande école. Tous deux témoignent de leur situation présente, de leurs difficultés mais aussi des ressources que la foi peut apporter, en termes d'espérance, de charité et de fraternité:

Pour lire et connaître la suite de l'article cliquez sur le lien ci dessous

 

Partager cet article
Repost0

commentaires