Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 17:23

 

Homélie de la TOUSSAINT 2021

 Villeneuve-sur-Lot

 

 

« Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. »

 

        Frères et sœurs bien-aimés, le Seigneur nous appelle ses « bien-aimés » (deux fois aujourd'hui dans la Lettre de Saint Jean), parce qu’il a fait de nous ses propres enfants par le Baptême.

Mais que provoque en vous cette appellation « bien-aimés » quand on s’adresse à vous ? Entendez-vous ce lien d’amour entre le Seigneur et vous ? Entendez-vous ce travail d’enfantement que le Seigneur continue de mettre en œuvre, tant par la Passion de son Fils et ses fruits encore actuels, Lui l’Agneau immolé, que par l’appel et l’intercession de tous ceux qui nous ont précédés et qui nous attirent auprès de Dieu ?

 

Oui, nous sommes et pouvons être ici-bas déjà « Bienheureux » parce que nous sommes « bien-aimés » de Dieu et que nous sommes appelés à la Béatitude éternelle.

 

      Le Père Caffarel, fondateur des Équipes Notre-Dame, décédé il y a 25 ans, disait que « la sainteté, c’est faire entrer le temporel dans le grand courant qui doit emporter la création tout entière vers Dieu. (…) Mais il serait bien naïf de croire que cette évangélisation du temporel s’opérera sans heurts, sans combats. Le temporel est encore terriblement le fief du prince de ce monde, qui n’entend pas lâcher ainsi sa proie. »

 

C’est pourquoi la foi, la sainteté, la béatitude éternelle sont un appel que le Seigneur ne cesse de nous adresser pour obtenir notre consentement, notre « oui », et ainsi œuvrer en nous et par nous.

Regardez la vie des saints et leur représentation, à lire ou à admirer en peinture comme sur la belle frise des saints de Réalier-Dumas à Sainte Catherine, ou en sculpture : croyez-vous que leur beauté céleste a été obtenue sans heurts, sans combats ? Non, bien sûr ! Et la beauté de leur combat n’est pas « une chance », comme le fruit du hasard, ni un idéal inatteignable…

Non, c’est le fruit d’un CONSENTEMENT : « Oui, je le veux » ! Un consentement qui résonne jusqu’à stimuler et relever toutes les forces prises par le démon ou endormies, enfouies sous d’innombrables habitudes ou excuses !

 

C’est ainsi que d’aveugles, nous nous sommes mis à voir, de sourds, nous nous sommes mis à entendre (comme saint Augustin dans ses Confessions qui dit à Dieu « tu as vaincu ma surdité »), de médisants nous nous sommes mis à relever les qualités des autres, de voleurs, nous nous sommes mis à donner notre chemise…

       Oui, bien-aimés de Dieu, entendez-vous le nouvel appel qu’il vous adresse, qu’il t’adresse, pour que chacun de nous soit sanctifié, choisisse résolument la voie du Christ et dise non à Satan ?! « Venez à moi » dit sans cesse le Sacré Cœur et Vivant Cœur de Jésus !

Voilà la condition du Ciel…

 

« Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, avec des palmes à la main. »

 

                                                 Amen.

 

                                                                              Père Thibaud de La Serre

Partager cet article
Repost0

commentaires