Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 07:55
 
pêche miraculeuse

© Fred de Noyelle / Godong

 

      "Souvent nous restons avec un sentiment de défaite, pendant que dans le cœur naissent désillusion et amertume", a confié le pape François lors de l’Angélus, le 6 février 2022, avant de souligner à quel point Jésus est en mesure de renverser les situations désespérées en choisissant de "monter sur notre barque". « Cette barque vide, symbole de notre incapacité, devient la “cathèdre” de Jésus. »

 

      « Cette barque vide, symbole de notre incapacité, devient la “cathèdre” de Jésus », a déclaré le pape François lors de l’Angélus du 6 février. Devant les fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre, l’évêque de Rome est revenu sur l’Évangile du jour, tiré du 5e chapitre de saint Luc, dans lequel Jésus exhorte Simon-Pierre à « prendre le large et à jeter encore les filets », alors qu’il revenait d’une pêche décevante.

      Après cette « nuit de fatigues et de désillusions », qui fait écho à nos propres échecs, Jésus invite à retourner « au large », et nous appelle à « cultiver des rêves, faire avancer des projets, vivre l’amour dans nos relations », a précisé le Pape. Jésus veut ainsi « entrer dans nos vides et les remplir avec sa présence, se servir de notre pauvreté pour annoncer sa richesse, de nos misères pour proclamer sa miséricorde », a expliqué le Pape, en précisant que le Seigneur ne cherche pas à monter dans « un navire de croisière ». Une « pauvre barque bancale » lui suffit, à condition que nous soyons disposés à l’accueillir.

 

     Jésus est « le Dieu de la proximité, il ne cherche pas le perfectionnisme, mais l’accueil », a précisé le pontife. Tout comme Simon-Pierre, chaque chrétien doit faire confiance à Jésus, et aller au large même quand les conditions ne semblent pas optimales. « Toujours, dans la vie personnelle comme dans celle de l’Église et de la société, il y a quelque chose de beau et de courageux que l’on peut faire », a insisté le Pape, en expliquant qu’en surmontant les tentations du pessimisme et de la méfiance, et en laissant le Seigneur monter sur sa barque, chacun peut assister à une « pêche miraculeuse ».

 

Partager cet article
Repost0

commentaires