Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 19:50

Dimanche 3 avril 2022 – Villeneuve-sur-Lot

 

« Mais Jésus s’était baissé, et du doigt, il écrivait sur la terre »

 

    Frères et sœurs bien-aimés, une nouvelle fois après la parabole du père prodigue de la semaine dernière, nous recevons l’attitude miséricordieuse de Dieu envers le pécheur : Dieu ne condamne pas le pécheur, mais il condamne le péché.

 

    Sa manière de faire, sa pédagogie, est de croire et d’agir pour que même dans le désert il y ait un chemin, même dans les larmes jaillisse la joie (Isaïe 43, Psaume 125). C’est la pédagogie divine : Dieu croit en nous ! Voilà la source la plus profonde de toute conversion !
Dieu ne dit pas « Amen » à tout, ce n’est pas vrai, mais il voit toujours plus loin. Il nous « saisit » par son amour, comme le dit St Paul, et ainsi il nous met « miraculeusement » sur un nouveau chemin par lequel nous désirons à notre tour « saisir ». « Saisir Dieu », en fait... Saint Paul ne met pas de COD ici... « Je poursuis ma course pour tâcher de saisir » : il ne s’agit pas de saisir Dieu au sens de la posséder, mais de le chercher et d’en être empli comme Lui nous emplit de Lui.

 

    Un exemple : si vos enfants vous parlent mal (quelque soit votre âge d’ailleurs), vous avez le droit et même le devoir de demander du respect, et de condamner le mal. Mais le Seigneur vous demande de ne pas condamner le pécheur et de le coller à son péché… Car Dieu veut faire de lui/elle un fleuve de paix… Il dit au début du chapitre 43 d’Isaïe : « Tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t’aime ». C’est vrai de nous, mais c’est vrai aussi des autres et même des pécheurs infatigables… Car Dieu est infatigable dans l’amour !!!

 

    Dans l’évangile dit « de la femme adultère » de ce dimanche, quelque chose doit nous choquer : la femme n’a pas été adultère toute seule !!! Or les scribes et les pharisiens ne parlent pas de l’homme… Pourtant, et Jésus le sait parfaitement, ces hommes invoquent la Loi de Moïse mais la détournent volontairement et vicieusement. Car Lévitique 20 et Deutéronome 22 disent bien qu’en cas d’adultère « l’homme et la femme tous les deux doivent mourir ».

 

    Jésus connaît ainsi doublement le péché des ces hommes qui détournent la Loi de Dieu, et qui ne voient même plus leurs péchés.
Pourtant, que fait-il ? Quelle est sa pédagogie ?


    1/ Il parle, il condamne leur péché : « Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ».
    2/ Il se baisse, il se met au niveau du pécheur humilié (et non du juge accusateur), et il écrit (nos péchés ?) sur la terre qui est effaçable.
    
    N’est-ce pas un modèle pour nous lorsque nous-mêmes nous jugeons ?! N’est-ce pas une possibilité de vivre et de revivre, pour nous et pour ceux que nous condamnons ? Oui, l’amour de Dieu est actif et infatigable…

 

« Mais Jésus s’était baissé, et du doigt, il écrivait sur la terre »

 

                                                                                          Amen. 

                                                                                         Père Thibaud de La Serre

Partager cet article
Repost0

commentaires