Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 20:47

 

Dimanche 1er mai 2022 – Villeneuve-sur-Lot

 

 

« Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de Celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. »

 

     Frères et sœurs bien-aimés, avec le temps pascal notre chemin spirituel est accompagné par les Actes des Apôtres et le témoignage des premiers chrétiens.

L’Église a déjà presque 2000 ans d’histoire, belle, riche, variée, et parfois lourde à porter sur certains points ; mais renouvelés par notre baptême : quel est notre témoignage à nous aussi ?!

 

  • « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » disent les apôtres (même persécutés) à Jérusalem (première lecture)

  • « Que mon cœur ne se taise pas… et que sans fin Seigneur, je te rende grâce » (Psaume 29)

  • « C’est le Seigneur ! » dit St Jean sur la barque… et Jésus de demander à Pierre « Est-ce que tu m’aimes ? »

 

Le pape François dit pour le monde d’aujourd’hui (Evangelii Gaudium 2013 n°14) : « Tous ont le droit de recevoir l’Évangile. Les chrétiens ont le devoir de l’annoncer sans exclure personne, non pas comme quelqu’un qui impose un nouveau devoir, mais bien comme quelqu’un qui partage une joie, qui indique un bel horizon, qui offre un banquet désirable. L’Église ne grandit pas par prosélytisme mais par attraction. »

Le mot est lancé ! Quelle est la différence entre le prosélytisme et le témoignage ? « proselutos » en grec signifie « nouveau venu dans un pays ». En français aujourd’hui, un « prosélyte » est un nouveau converti, mais le mot ayant été développé par les Lumières (Voltaire) et les anticléricaux (Renan), il exprime négativement un zèle excessif. D’où le rejet du « prosélytisme » au sens moderne du terme, alors que le mot « témoins » est finalement utilisé en christianisme.

 

Chaque époque a eu ses témoins et/ou ses prosélytes !

  • Mère Térésa et Sœur Emmanuelle, nouvellement converties à la défense de la pauvreté, ont-elles été témoins ou prosélytes ?

  • Les très nombreux martyrs du XIXe et XXe (Asie, Amérique du Nord et du Sud…) qui répondaient à Jésus « Oui je t’aime » et qui n’ont pas eu peur de dépasser leurs frontières, ont-ils été témoins ou prosélytes ?

… On voit bien que la ligne de crête est dans l’excès et dans l’imposition…

 

       Mais nous, aujourd’hui, quel est notre témoignage ? Quelle est la manière dont nous offrons le nom de Jésus à nos semblables, connus ou inconnus ?!

Et ne nous interdisons-nous pas trop souvent d’offrir le nom de Jésus ou les mots de la foi par peur de choquer, d’imposer, de se dévoiler ?? Certes, il nous faut témoigner d’abord par nos actes de charité, oui ! Mais les 153 poissons de la pêche miraculeuse, ce sont les pays connus à l’époque… Car Dieu aime tous les hommes et nous charge de le leur dire !

 

     Je vous invite donc à parler et offrir le nom de Jésus, à prier (notamment la Vierge Marie pour les jeunes familles de notre paroisse en ce mois de mai !) et à aimer.

 

« Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de Celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. »

 

                                                                                                 Amen.

 

                                                                                                Père Thibaud de La Serre

Partager cet article
Repost0

commentaires