Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2022 3 07 /12 /décembre /2022 20:16

 

Dimanche 20 novembre 2022 – Villeneuve-sur-Lot

 

 

« L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même et nous aussi ! » »  

 

       Frères et sœurs bien-aimés, nous adorons un homme crucifié, et c’est justement la seule condition qui puisse nous sauver : sa Croix.

 

     Tous les ans, au terme de l’année liturgique, avant de reprendre le temps de l’Avent, nous avons rendez-vous avec la Croix. C’est un rendez-vous paradoxal, antinomique, et presque subversif… Comment un crucifié peut-il accéder à une royauté ? Cette royauté ne peut être qu’extérieure à notre monde ! Au-delà de nos critères humains et mondains, au-delà du pouvoir temporel et du pouvoir des ténèbres… « Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé », dit saint Paul aux Colossiens aujourd’hui (Col 1).

 

     En fait, le scandale de la Croix est le scandale de l’obéissance et de la perte de la direction. Nous pouvons lutter contre cela de toutes nos forces, tout garder, tout conserver, être à tout prix indépendant, autonome voire autosuffisant, se battre pour vivre à tout prix, mettre dans notre monde toutes nos forces et toutes nos espérances, un jour, il nous faudra accepter de tout perdre. C’est cela que nous dit Jésus sur la croix. Mais tout perdre avec Lui ne veut pas dire « ne plus être » ! Au contraire, c’est entrer dans la vie qui a un vrai sens.

 

     C’est ce que signifie alors le baptême. Oui, le baptême nous met dans l’ordre de la vie divine, ou nous remet dans l’ordre et cherchera toujours à remettre de l’ordre dans notre vie baptismale (pas seulement le ménage par la confession, mais aussi trouver le sens entre la mort et la vie éternelle).

 

      Je pense ce dimanche à Sainte Cécile, martyre jeune, croyante, acceptant la mort innocente devant l’autoritarisme stérile (ou à Sainte Catherine).

Par le baptême, à la suite de Jésus, le Messie, le Fils de Dieu, par sa mort et sa résurrection d’entre les morts, nous devenons avec Lui prêtres, prophètes et rois. Mais justement pas à la manière du monde !

* Prêtres : pas avec les pleins pouvoirs, comme à la place de Dieu, mais obéissants au Fils qui agit et prie pour nous sur la croix.

* Prophètes : pas pour inventer une nouvelle religion ou toujours prêcher la révolution, mais obéissants à la Parole de Dieu (la Bible) qui peut nous choquer et bouleverser l’ordre du monde (par exemple sur les migrants, l’injustice, etc).

* Rois : pas pour parader comme chrétiens ou ne penser qu’à notre image, mais pour servir et se retrousser les manches pour les autres.

 

     L’onction de notre baptême est une onction sainte parce qu’elle vient de Dieu et qu’elle est éternelle. Devant la mort ou le chaos (dans l’Église ces temps-ci), ne perdons pas courage… Le Christ sera notre Sauveur !

 

« L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même et nous aussi ! » »

 

                                                                                                  Amen.

                                                                                                   Père Thibaud de La Serre

Partager cet article
Repost0

commentaires