Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 19:55
sainte Barbe

© Wikimedia

 

     Sainte Barbe ou Barbara, illustre martyre de Nicomédie dont le culte fut largement répandu dès le Ve siècle tant en Orient qu’en Occident.

Sa vie est surtout faite de traditions pour ne pas dire de légendes. Son bourreau aurait été frappé par la foudre d’où l’origine de la dévotion populaire qui l’invoque contre les dangers d’une mort subite provoquée par le feu ou l’électricité.
     Il semble que cette barbare (Barbara) fut introduite dans le cirque de Nicomédie sans que les spectateurs, parmi lesquels se trouvaient des chrétiens, ne connaissent son nom. Sommée une dernière fois de sacrifier l’encens à l’empereur, elle refusa. Quand les chrétiens vinrent demander son corps, ils ne purent la nommer que « une jeune femme barbare », Barbara.

 

Qui connaît la légende de cette sainte ? Voici la vie de Sainte Barbe.

 

      Originaire d’Orient au milieu du IIIe siècle, Barbara est la fille unique de Dioscore. Elle est d’une grande beauté, elle reçoit beaucoup de demandes en mariage de puissants seigneurs mais elle refuse de se marier. Son père l’enferme alors dans une tour d’un grand luxe, où elle vivra à l’écart des hommes. Pendant l’absence de son père, convoqué par l’Empereur, le Christ se révèle à elle.

    Elle se convertit au Christianisme. Sa conversion est matérialisée par la troisième fenêtre qu’elle fait percer dans la tour, symbolisant la Trinité. La colère de son père sera terrible. Il brandit son épée et la poursuit dans la ville. Elle arrive à se cacher mais un berger la dénonce. Il la saisit par les cheveux, la traîne jusqu’à la ville et l’enferme dans un donjon. Le lendemain, il la conduit devant le juge Marcien.

    Elle refuse d’abjurer la religion chrétienne. Le juge la condamne aux pires tortures sous le regard de son père. On lui arrache les seins avec des peignes de fer, la brûle avec des lames rougies puis elle est fouettée. Mais, par la grâce de Dieu, elle ne ressent pas la douleur. Enfin, elle est promenée nue à travers le pays, tirée par un cheval. Elle implore Dieu et un ange vient cacher sa nudité. Elle refuse toujours d’abjurer alors son père la décapite. Aussitôt, il est frappé par la foudre et réduit en poussière.

    La richesse des légendes entourant le martyre de Sainte Barbe a suscité diverses croyances et pratiques : les mineurs d’abord mais aussi les artificiers, les salpêtriers, les fondeurs, les couleuvriers, les arquebusiers et bien sûr les pompiers se sont mis sous sa protection. Tous les métiers en rapport avec la foudre et le feu se tournent vers celle-ci mais aussi les fourreurs, les pelletiers et les chapeliers ! Et bien d’autres encore ayant un lien plus ou moins lointain avec la légende de la Sainte Patronne.

    Saint Barbe protège de la « mâle-mort » c'est-à-dire la mort sans avoir reçu les derniers sacrements, ce qui interdisait aux fidèles d’être enterrés en chrétiens au Moyen-âge.

    Ainsi, les patronages de Sainte Barbe les plus connus furent ceux des mineurs, des canonniers et des pompiers. Elle fut surnommée « la Sainte du feu ».

 

La fête de la Sainte Barbe chez les pompiers se généralise sous la Troisième République : cérémonie religieuse, banquet et bal étaient de mise. La dimension festive se retrouve dans le faste des menus gargantuesques. La fête peut être à l’initiative de la municipalité ou bien des pompiers eux-mêmes.

 

     Aujourd’hui, tous les corps ne fêtent pas la Sainte Barbe. Certains ont conservé seulement la dimension conviviale en organisant un repas entre les membres du corps. Pourtant « faire Sainte Barbe » est souvent un moment privilégié pour réaffirmer la cohésion du groupe, rendre hommage aux disparus. Ensuite, c’est la famille sapeurs-pompiers qui se réunit et partage un moment amical...qui peut conduire parfois jusqu’au petit matin ! Alors vive Sainte Barbe !

 

(Texte : Anne-Sophie Bellanger / Photo : Laurent Lacombe)

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2022 2 04 /10 /octobre /2022 18:47
4 OCTOBRE, EN CE JOUR DE MÉMOIRE DE SAINT FRANÇOIS D'ASSISE
Saint François d’Assise (1182-1226)

 

      La figure du saint italien évoque un art de vivre et une manière d’être chrétien. Le pape Grégoire IX l’a canonisé en 1228. Amoureux de la nature, Jean Paul II l’a fait patron de l’écologie en 1979. Il inspire aussi les non-violents.

 

      François d’Assise est né en 1182. Sa mère voulait l’appeler Jean mais son père, de retour d’un voyage en France lui donna le nom de François. Sa notoriété, de son vivant même, lui fit perdre son nom de famille, « Bernardone ». Il devint François d’Assise, donnant ainsi un renom à la ville de l’Italie centrale qui l’avait vu naître. Aujourd’hui encore son nom évoque un art de vivre et une manière d’être chrétien. Cet homme a favorisé la renaissance de la vie évangélique dans la dure histoire des hommes.
 

Son père est commerçant, et François découvre la valeur de l’argent. Il sait l’utiliser plus pour ses propres loisirs que pour répondre aux besoins des pauvres qui mendient. Un désir de promotion sociale le travaille, il rêve d’être chevalier. Il s’engage dans l’armée mais son rêve tourne court et connaît avec d’autres la condition de prisonnier.

De retour à Assise, il déprime mais il mûrit. Il découvre alors la bonté de Dieu. Ses yeux s’ouvrent et il voit le monde autrement: la société nouvelle qui se voulait libre et égalitaire a aussi ses exclus: les pauvres, les lépreux, les petits…

Dans sa quête de mieux vivre, il fréquente les chapelles en mauvais état. Dans sa prière, il entend le Christ qui lui parle au cœur: « François va, et répare ma maison, qui, tu le vois, tombe en ruine ! » François se fait maçon et répare des églises dans les environs d’Assise.

Nouvelle étape de conversion, il entend l’Évangile dans son radicalisme, il rompt avec sa famille, prend la route, soigne les lépreux et annonce à qui veut l’entendre que « Dieu est Amour ». Séduit par l’Évangile, il y découvre un sens pour sa vie. Il se laisse habiter par cette Parole, simplement, sans concession. En 1209, il se rend à Rome, rencontrer le pape Innocent III pour lui demander d’approuver son désir de vivre selon l’Évangile. Il devient lui-même entraîneur pour nombre d’hommes et de femmes qui découvrent par lui le bonheur de vivre en Dieu et le bienfait de la fraternité.

Car François vit une relation fraternelle avec tous, respectueux de chacun, il n’exerce aucun pouvoir sur personne et ne fait pas de différence entre le riche et le pauvre, entre le fort et le faible. Il porte la paix à tous.

Il inspire les amoureux de la nature comme les écologistes mais il donne à penser plus loin par son regard pénétrant sur la création. Il la chante non seulement par sensibilité, mais dans la conviction que toute vie trouve son origine en Dieu.

Il peut inspirer l’action des non violents par son sens de la personne humaine, son respect de l’autre et sa foi dans le dialogue.

Sans le savoir, en réparant des églises, François se préparait à restaurer l’Église. Son intuition fondamentale fut de faire confiance à cette institution en ruines. Il crut à son renouveau possible par sa conversion personnelle, dans l’espérance d’une évolution collective. Son rapport à l’Église fut un rapport de dialogue mais aussi de conviction, de créativité sans rupture. Exigeant pour lui-même et pour ses frères, il crée une dynamique qui donne un nouveau visage à une Église engourdie.

François d’Assise a révélé la force de l’Évangile. Il a donné espoir aux pauvres, aux  exclus, aux mal aimés par son sens de l’humain et sa passion pour le Christ.  Il entre dans l’éternité de Dieu le 3 octobre 1226.

Fr. Thierry Gournay
ofm

Le Film « L’ami, François d’Assise et ses frères »

Le film "L'ami"

       L’ami, François et ses frères, est un film de fiction sur Saint François d’Assise vu pas les yeux d’Élie de Cortone, un de ses premiers compagnons et successeurs. Il est sorti en salles le 28 décembre 2016 et a été réalisé par Renaud Fély et Arnaud Louvet avec comme acteurs principaux, Jérémie Renier et  Élio Germano. Vision originale sur la création de l’ordre des franciscains, qui ont fêté en 2017 le 8ème centenaire de leur arrivée en France, il aborde la question toujours actuelle de la relation entre le charisme et l’institution.

Pour la première fois au cinéma était évoquée l’évolution du projet de vie chrétienne de François, incarné à l’écran par Élio Germano, à travers son amitié pour un frère auquel il était très lié et qui lui fut à son tour dévoué : Élie de Cortone (Jérémie Renier).
Le film choisit de mettre en lumière la relation entre François et Élie et pose la question de la fidélité à l’utopie évangélique du pauvre d’Assise, question qui traversera les époques et les cultures :  visages du XIIIème siècle italien, dans un style doux et épuré.

LIEN Bande annonce (ci-dessous) :

SOURCE :

4 OCTOBRE, EN CE JOUR DE MÉMOIRE DE SAINT FRANÇOIS D'ASSISE
La belle prière de saint François qui conclut la réflexion du Pape sur la liturgie

Kathleen Hattrup - Valentine Leroy - publié le 29/06/22

 

      "Frères, regardez l’humilité de Dieu et tournez votre cœur vers lui !". C’est avec ces mots d’une prière de saint François d’Assise que le pape François a décidé de conclure sa lettre apostolique sur la liturgie intitulée Desiderio desideravi, publiée ce mercredi 29 juin 2022.

 

Pour la fête de saint Pierre et saint Paul fêté le 29 juin, le pape François a publié une lettre apostolique sur la liturgie intitulée Desiderio desideravi, une formule empruntée à Jésus : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de souffrir ! » (Lc, 22,15). Le document s’achève sur cette belle prière de saint François d’Assise :

 

Que tout le monde soit frappé de peur, 
Que le monde entier tremble et que les cieux exultent
Quand le Christ, Fils du Dieu vivant, est présent sur l’autel
entre les mains d’un prêtre !
Ô merveilleuse noblesse et dignité stupéfiante!
Ô sublime humilité ! Ô humble sublimité !
Le Seigneur de l’univers, Dieu et le Fils de Dieu,
s’humilie tellement que, pour notre salut,
il se cache sous un morceau de pain ordinaire !
Frères, regardez l’humilité de Dieu
et épanchez vos cœurs devant Lui !
Faites-vous tout petit afin que vous soyez exaltés par Lui !
Ne retenez rien de vous-mêmes pour vous-mêmes,
afin que Celui qui se donne totalement à vous puisse vous recevoir totalement!”


Saint François d’Assise,


Lettre à l’ensemble de l’ordre, II,26-29

 
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 21:10
Vitrail représentant sainte Thérèse (Porto Alegre, Brésil)

Vitrail représentant sainte Thérèse (Porto Alegre, Brésil)

1er OCTOBRE, SAINTE THÉRÈSE DE L'ENFANT JÉSUS EST FÊTÉE
1er OCTOBRE, SAINTE THÉRÈSE DE L'ENFANT JÉSUS EST FÊTÉE
Ste Thérèse de l’enfant Jésus
Née le 2 janvier 1873 à Alençon - Décédée le 30 septembre 1897 à Lisieux
 

Fêtée le 1er octobre

 

      Thérèse Martin est la cinquième et dernière fille d’une famille chrétienne où elle grandit « entourée d’amour ». Elle a 4 ans quand la mort de sa mère introduit une brisure dans sa vie. Le père et le quintette de ses filles s’installent alors à Lisieux pour se rapprocher d’une partie de sa famille. Deuxième drame qui ébranle Thérèse : sa sœur Pauline puis sa sœur Marie entrent au Carmel. La nuit de Noël, par une grâce puissante, elle retrouve le joyeux équilibre de son enfance et s’élance, dans « une course de géant », vers le Dieu-Amour qui l’a saisie. Non sans démarche, allant intrépidement jusqu’à Rome se jeter aux pieds du pape, elle obtient d’entrer au Carmel à quinze ans, le 9 avril 1888. Avec une fidélité héroïque, elle y poursuit sa route vers la sainteté . Le Seigneur lui découvre peu à peu sa « petite voie » d’abandon et de confiance audacieuse. Le 9 juin 1895, elle s’offre à l’amour miséricordieux de Dieu. Durant sa longue maladie, la tuberculose, elle est conformée au Christ, dans le mystère de son agonie, pour le salut des pécheurs qui n’ont pas la foi. Elle meurt à 24 ans, promettant de faire tomber sur la terre « une pluie de roses » et de passer son ciel à faire du bien sur la terre. Quelques années plus tard, le récit de sa vie, écrit par obéissance, connaît un succès populaire époustouflant, et de nombreux témoignages de grâces obtenues par son intercession affluent au monastère . Proclamée patronne des missions de l’Église universelle, elle est docteur de l’Église en 1997.

 

 " Je puis donc, malgré ma petitesse, aspirer à la sainteté . Me grandir, c’est impossible, mais je veux chercher le moyen d’aller au ciel par une petite voie bien droite, bien courte et toute nouvelle. Et j’ai lu : « Si quelqu’un est tout petit, qu’il vienne à moi. » Alors, je suis venue.

(Sainte Thérèse – Histoire d’une âme)

 

" La perfection consiste à faire la volonté de Dieu, à être ce qu’il veut que nous soyons. L’amour de Notre Seigneur se révèle aussi bien dans l’âme la plus simple qui ne résiste en rien à la grâce que dans l’âme la plus sublime. "

(Sainte Thérèse – Histoire d’une âme)

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 12:46

 

 
­
­
­
­
­
 

    La tradition, dès les premiers siècles, appellent les parents de la Vierge Marie, Joachim (Dieu accorde) et Anne (La Grâce - la gracieuse). Les auteurs des Évangiles apocryphes en fait un couple discret, qui a su accueillir, éduquer Marie et l'éveiller dans la grâce toute spéciale qui était la sienne, et qu'ils ignoraient. 
Parents de la Vierge Marie, Anne se désolait d’être stérile et de ne pas avoir d’enfant. Un ange lui apparut et annonça la naissance d’une fille promise à un destin exceptionnel.

   La Bretagne, après la découverte d'une statue miraculeuse, dans le champ du Bocéno, lui a construit une basilique à Sainte-Anne d'Auray, et en a fait sa "patronne". Les marins par le fait même l'ont choisie comme protectrice.

­
­
­

     Sainte Anne est patronne également du Canada français et des institutrices.
Elle est honorée dans le grand sanctuaire de Sainte Anne de Beaupré qui lui est dédié.

     Le pape François y sera dans quelques jours le 28 juillet. Vous pouvez suivre, dès aujourd'hui les cérémonies en vous connectant sur le site de Sainte Anne de Beaupré

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 08:09

 

Sainte Odile (ou Adile) 
Vierge en Alsace 
Fête le 14 décembre

 

      Elle ne fut pas la bienvenue. On attendait un garçon et ce fut une fille. Puis on s’aperçut qu’elle était née aveugle. Son père, Adalric, comte d’Alsace voulut la tuer comme c’était encore l’usage en ces temps mérovingiens. Mais sa mère la sauva et Odile fut accueillie par l’abbaye bourguignonne de Baume-les-Dames.
      Quand elle fut plus âgée, elle revint à la maison où son père s’était calmé. Odile refusa de se marier puisqu’elle avait fait vœu de virginité quand elle était à Baume-les-Dames. Il lui offrit le château de Hohenbourg dont elle fit un monastère. Elle y adjoignit un hospice pour les lépreux.
     Ces détails sont peut-être légendaires, mais il est sûr qu’elle fonda un monastère qui fut prospère, qu’elle était priée quelques années après sa mort pour guérir de la cécité et, surtout, que le mont Sainte Odile est, aujourd’hui encore, un pèlerinage très fréquenté et un haut lieu de la vie spirituelle.
Patronne de l’Alsace.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 17:01

Avec l’Église Catholique de France ,

nous fêtons les saints Archanges...

 

    Les archanges sont comme des chefs des anges, selon les termes de saint Paul (1ère Thessaloniciens 4. 16) et de Jude (Jude ch. 9). Les anges, serviteurs et envoyés de Dieu, sont très présents dans la Bible, depuis celui qui réconforte Agar au désert (livre de la Genèse 16. 7) jusqu’à celui qui mesure la Jérusalem céleste (Apocalypse 21. 17). Parmi eux, trois sont particulièrement personnifiés. Michel, (“qui est comme Dieu ?”) est le prince des anges. Il joue un rôle décisif (Apocalypse 12. 7 à 9). Gabriel (“Force de Dieu”) est le messager par excellence (Luc 1. 19 et suivants). Raphaël (“Dieu a guéri”) accompagne le jeune Tobie et est la figure bienveillante de la Providence de Dieu. La littérature apocryphe a abondamment brodé sur ces trois personnages.

"L’admiration que leur fidélité nous inspire rejaillit jusqu’à Toi. La splendeur de ces créatures spirituelles nous laisse entrevoir comme Tu es grand et combien Tu surpasses tous les êtres."

(Préface des saints anges)
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2021 6 03 /07 /juillet /2021 07:15

Le 3 juillet , nous fêtons St Thomas l’Apôtre .

 

       Thomas, appelé souvent l’incrédule , parce qu’il n’a pas voulu croire les autres apôtres qui lui affirmaient que Jésus était ressuscité .

Thomas ,mal jugé encore aujourd’hui par ceux qui pensent que le doute en matière de foi relève du péché.

Facile de le montrer du doigt..., mais qu’aurions nous fait à sa place ? Les dires des apôtres dépassaient vraiment l’entendement humain ! Comment Jésus, qu’ils avaient vu mourir en croix quelques jours plus tôt ,pouvait il être vivant ? D’ailleurs , les compagnons de Thomas, eux aussi, ont eu du mal à croire à la réalité de Jésus, quand il leur est apparu : « Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os et vous constatez que j’en ai ... » (Luc 24,39).

 

      Thomas a douté, mais sa réaction était humaine. La foi, ce n’est pas évident, ça ne se décrète pas...

Les premiers pas de l’Église ont été ainsi parsemés d’interrogations , de discussions qui ont aidé au discernement de la foi : Saint Paul disait déjà : « Vérifiez tout, ce qui est bon , retenez- le »(1Th 5,21).

Depuis, il y a eu des époques où la foi ne pouvait plus être questionnée ou remise en cause. La vérité était inscrite dans le catéchisme, à apprendre par cœur ! Notre St Thomas, qui avait douté, n’y avait pas bonne presse …

 

       Aujourd’hui, je crois que le doute a sa place et peut nous faire avancer dans notre vie de foi. Ce que Jésus nous a légué, ce n’est pas un corpus de règles immuables à respecter, mais une Bonne Nouvelle, son Évangile, à déchiffrer inépuisablement. La foi au Christ ressuscité ne peut être imposée à quiconque, ni donnée comme une potion magique... Je crois, au contraire, qu’elle est une vrai démarche de liberté qui inclut donc, inévitablement, questionnement et doute . Cette recherche peut bousculer nos certitudes, mais la quête de Dieu ne peut se faire dans l’immobilité, ni la tranquillité. « Si on ne doute plus, on n’avance pas, on se bloque, on gèle » (Mgr Albert Rouet).

 

       Sur notre chemin de conversion, nous aurions bien envie de preuves tangibles « à nous mettre sous la dent », comme Thomas qui a cessé de douter, dés qu’il a vu de ses yeux Jésus ressuscité. Mais la foi ne se démontre pas, il me semble qu’elle est plus de l’ordre de la confiance.

C’est en approfondissant chaque jour notre relation avec Dieu que nous pourrons reconnaître les signes discrets de sa présence dans l’ordinaire de nos vies: une célébration priante, un geste d’amitié, une parole de fraternité, la beauté d’un paysage.... Ce sont ces petits signes du quotidien qui, en nourrissant notre foi, pourront nous aider à surmonter les moments de doute pour nous ajuster petit à petit à la volonté divine .

C’est sans doute le travail de toute une vie, mais j’espère qu’au bout du chemin, nous serons prêts pour dire, nous aussi, comme Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

 

MCD

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 06:50
Saint Fidèle de Sigmaringen   
Capucin, prêtre et martyr
Fête le 24 avril

 

Marc Roy est né à Sigmaringen en Souabe (Allemagne).
Il étudia d'abord la philosophie et le droit et commença ȧ Colmar une brillante carrière d'avocat.
Il l’abandonne à 34 ans pour entrer chez les capucins de Fribourg-en-Brisgau, se dépouillant 
de tous ses biens et prenant le nom de fidèle. En ce temps-là, la reforme protestante
s’étendait dans les pays germaniques. Fidèle se lança dans la Controverse,  par le ministère 
de la prédication. 
Sa parole et son exemple gagnèrent de nombreuses conversions.
Même les protestants convaincus étaient séduits par ses paroles et l'appelaient l'ange 
de la paix. 
Pendant dix ans, il parcourut ainsi l'Allemagne du Sud, l'Autriche et la Suisse. Soucieux de la
vie spirituelle des fidèles,il rédigea des «Exercices spirituels» selon l'esprit franciscain.
Il fut finalement victime de son zèle apostolique.
Au cours d'une mission dans le canton des Grisons en Suisse, il fut mis à mort par un petit
 groupe de protestants fanatiques.
Partager cet article
Repost0
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 14:59

 

Sainte Gladys

Veuve, ermite au pays de Galles

Fête le 29 mars

 

Une des nombreuses reines des petits royaumes du pays de Galles. Sa fidélité conjugale laissa longtemps à désirer. Quand elle devint veuve, elle se fit ermite pour expier ses fautes et passa le reste de sa vie dans la solitude.

Dieu pardonne, sainte Gladys en fit l’action de grâces par une vie toute donnée.

Selon la légende, elle aurait été enlevée par Gwynllyw, un roi voisin guerrier qu’elle aurait calmé... Ils seraient les ­parents de saint Cadoc et d’autres enfants saints aussi... Veuve, elle se retira dans un ermitage d’abord à Pencarnau puis à Gelligaer…

 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 21:31
 

Fred de Noyelle / Godong

Saint Joseph, Le Greco.

Mathilde de Robien - Publié le 18/03/21

 

Humble et discret, saint Joseph aurait détesté ce coup de projecteur braqué sur lui. Mais le 19 mars est le jour de sa fête, d’autant plus remarquable en cette année qui lui est spécialement dédiée. Ne lui en déplaise, laissons-nous toucher par sa lumière, comme l’a été la Vierge Marie, laissons-nous enseigner par celui qui a tant appris à Jésus.

 

      En déclarant une année dédiée à saint Joseph, du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021, le pape François souhaite permettre aux fidèles de redécouvrir ce « trésor » de l’Église qu’est saint Joseph. « Le bonheur de Joseph n’est pas dans la logique du sacrifice de soi, mais du don de soi. On ne perçoit jamais en cet homme de la frustration, mais seulement de la confiance », écrit-il dans sa lettre apostolique, Patris corde, publiée à l’occasion du 150e anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme patron de l’Église universelle. Cette attitude d’abandon et de confiance en Dieu, qui ne renonce pas pour autant à l’action, fait en effet de saint Joseph un guide précieux pour notre temps.

 

Un « trésor » découvert relativement récemment

      Si la fête de saint Joseph est fixée au 19 mars dès le XVe siècle par le pape Sixte IV, puis déclarée chômée par le roi Louis XIV dans tout le royaume de France en 1661, ce n’est vraiment qu’au XIXe que la dévotion populaire envers le père de Jésus ne prend de l’ampleur, encouragée par les papes Pie IX puis Léon XIII. Une dévotion relativement récente donc, résumée à travers ces dix dates clés, et que saint John Henry Newman justifie ainsi dans une lettre datée de 1865 : « A mesure que succédèrent des temps relativement calmes, se levèrent dans le firmament de l’Église ces astres lumineux, plus importants, plus augustes que tout ce qui les avait précédés, et qui se levaient tard précisément parce qu’ils rayonnaient d’une splendeur particulière. Saint Joseph en est l’exemple le plus frappant. »

 

Un puissant intercesseur pour une multitude de causes

       Saint patron des familles, des pères, des travailleurs, des mourants et de l’Eglise universelle, « saint Joseph a le dos large et les épaules solides », remarque notre chroniqueur, Frère Jean-Thomas de Beauregard, op. Souvent considéré comme le saint le plus prié après la Vierge Marie, bon nombre de chrétiens se tournent vers lui pour lui demander la grâce de rencontrer son mari ou sa femme, de concevoir un enfant ou encore de trouver un logement, comme le racontent à Aleteia Laurent et Claire. Les litanies de saint Joseph le désignent également comme « Espérance des malades », vertu en laquelle a profondément cru saint André Bessette, « le thaumaturge du mont Royal », témoin de nombreuses guérisons et conversions dont il attribuait la cause à saint Joseph. Enfin, ce chaste époux de la Vierge Marie, père protecteur de Jésus, est connu pour être la « terreur des démons », titre cher au pape Léon XIII, en vertu duquel il incitait les fidèles à réciter cette prière spéciale pour chasser le diable et éloigner les tentations.

 

Un modèle pour les hommes, les époux et les pères d’aujourd’hui

      Chef de la sainte Famille doté de grandes qualités d’âme, saint Joseph demeure un modèle pour les pères. C’est en vivant aux côtés de cet « homme juste » que Jésus a grandi et appris : « La délicatesse et la force, sa droiture et son courage d’homme, Jésus a vu et appris tout cela du chêne aux côtés duquel il a grandi, comme une jeune pousse », souligne le cardinal Barbarin. Cette année dédiée au père adoptif de Jésus est l’occasion de mieux le connaître et de le prendre pour modèle, afin « qu’il inspire aux hommes de ce temps une paternité juste, chaste, obéissante, protectrice et gardienne de l’enfance véritable qui est la sainteté », telle que la définit Frère Jean-Thomas de Beauregard, op.

 

Une figure qui ne cesse d’inspirer

      La dévotion à saint Joseph a inspiré les peintres, comme en témoignent ces chefs d’œuvre de la peinture, mais aussi les sculpteurs, les médailleurs, et même les botanistes. Tous ont à cœur de rendre hommage à l’époux de Marie en proposant des objets, ou des fleurs, pour l’honorer. Représenté sous les traits d’un jeune homme ou d’un vieillard, en marche ou endormi, en tant qu’époux ou en tant que père, saint Joseph a cette faculté incroyable, celle de s’adresser à tous les hommes. Comme le souligne le pape François dans Patris corde, quel que soit son état de vie, « nous pouvons tous trouver en saint Joseph l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés ». Lui qui a dû fuir en Egypte avec sa famille, « il nous enseigne que, dans les tempêtes de la vie, nous ne devons pas craindre de laisser à Dieu le gouvernail de notre bateau ».

 

Partager cet article
Repost0