Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 18:50

      Aquitain pour le Développement (radsi) de la Solidarité Internationale depuis 10 ans, elle se déploie dans 600 communes et une dizaine de pays. L’objectif est d’amener les citoyens à se former et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires afin de participer à la construction de système durable et solidaire par leur choix de consommation et pour certains de production.

       Le CCFD Terre Solidaire s’inscrit naturellement dans cette campagne puisque sa mission prioritaire est de lutter contre les causes de la faim. Il fait le lien entre ce qui se passe « ici », en Europe, en France et « là-bas « notamment en Amérique du sud. L’accaparement de terres agricoles par l’agro-industrie pour cultiver des oléagineux pour nourrir nos élevages ici, en est un exemple de destruction de l’agriculture paysanne là-bas.

 

       Des films, des animations dans les lycées agricoles, des visites de ferme sont proposés. Le CCFD terre solidaire du 47 organise, quant à lui : un ciné débat  au cinéma Confluent d’Aiguillon le jeudi 7 novembre à 20h30 et au cinéma l’odyssée à Casteljaloux le mercredi 20 novembre à 20h30.

 

      Chaque consommateur peut se poser la question : qu’est-ce que je mange ? D’où viennent ses produits ? dans quelles conditions sont-ils produits ? Qu’il y a-t-il dans ses produits ? Quel budget je veux y mettre ?

Chaque citoyen peut ainsi avoir un impact ,par son acte d’achat ou non achat ,sur le choix de politiques agricoles et commerciales à mettre en œuvre pour que les agriculteurs de France et du monde puissent vivre dignement de leur travail dans le respect des autres et de la planète.IL peut contribuer ainsi à ce que les personnes affamés ou mal nourris (850 millions) ne soient pas «  alimentés » mais puissent avoir accès aux ressources pour « se nourrir » et participer ainsi à leur propre développement.

 

Emmanuelle Guibert

ccfd47@ccfd-terresolidaire.org

fb ccfd-terre solidaire lot et Garonne.

Partager cet article
Repost0
19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 10:27

 

Saint Bernard de Clairvaux

Abbé, Docteur de l'Église (✝ 1153)

 

      A quoi pouvait rêver dans l'éclat de sa jeunesse le fils de Tescelin, chevalier du duc de Bourgogne, et de dame Aleth de Montbard, si bonne chrétienne? de chasses ou de tournois? de chants de guerre ou de galantes conquêtes? En tous cas, certainement pas de vie monastique comme il en fera le choix à l'âge de vingt-trois ans. D'autant qu'il entraînait avec lui une trentaine de jeunes en quête d'absolu... Bernard de Clairvaux Dès 1115, après trois années de vie monastique à Cîteaux, Bernard est envoyé à Clairvaux pour y fonder l'abbaye dont il restera père-abbé jusqu'à sa mort. Mais loin de rester cloîtré il parcourt les routes d'Europe devenant, comme on a pu l'écrire, «la conscience de l'Église de son temps». Il vient plusieurs fois à Paris, à Saint Pierre de Montmartre, à la chapelle du Martyrium, à la chapelle Saint Aignan où il vient prier souvent devant la statue de la Vierge qui se trouve maintenant à Notre-Dame de Paris.

     Sa correspondance abondante avec des princes, des frères moines ou des jeunes gens qui requièrent son conseil ne l'empêche pas de se consacrer à la contemplation tout autant qu'à l'action directe dans la société de son temps. Infatigable fondateur, on le voit sur sa mule, traînant sur les routes d'Europe sa santé délabrée et son enthousiasme spirituel. Sa réforme monastique l'oppose à l'Ordre de Cluny dont il jugeait l'interprétation de la règle de saint Benoît trop accommodante. A sa mort, en 1153, ce sont trois cent quarante-trois abbayes cisterciennes qui auront surgi du sol européen.
 

Illustration: enluminure - ville de Troyes-en-Champagne - Bernard de Clairvaux (1090-1153)

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2019 1 29 /07 /juillet /2019 08:15

 

Solennité de Sainte Claire

Le dimanche 11 août

Au monastère des Clarisse à Nérac

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2019 7 28 /07 /juillet /2019 17:04

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 21:24

 

                 Si on me dit : « Quoi ? Tu es allé en pèlerinage ? Mais c'est vieillot ! », je répondrais :     « Non, ce n'est pas désuet : c'était cinq jours de voyage organisés par la paroisse Sainte-Catherine du Passage sur les traces des apparitions du Sacré-Cœur de Jésus. » Nous n'avons pas été déçus, tout fut à la hauteur de nos espérances : les rencontres avec le Père Benoît et la mère supérieure des Visitandines à Paray-le Monial, la découverte de Taizé sous un beau soleil, la visite à sainte Bernadette à Nevers, et Paris en point d'orgue. Nous avons cheminé de la basilique du Sacré-Cœur à la Sainte Chapelle, aux Bernardins et à la Médaille miraculeuse. Sans oublier le passage à la chapelle des Lazaristes où repose notre bon saint Vincent de Paul, ambitieux au départ mais vite gagné par une foi profonde et qui, avec sa fine intelligence de paysan landais, a su faire progresser les œuvres sociales et l'instruction des prêtres dans toute la France.

             Restent gravées dans nos mémoires deux rencontres captivantes : celle du Père Benoît, recteur du Sanctuaire de Paray-le-Monial, qui sut nous passionner avec des mots justes, des réflexions profondes, et beaucoup d'humour et de fougue pour nous présenter la vie de sainte Marguerite-Marie, et celle de la Supérieure des Visitandines qui, lors de son entrée au couvent, pensait être une jeune fille parfaite, « bien sous tous rapports », et qui sans indulgence pour elle-même et avec beaucoup d'humilité nous a décrit les difficiles épreuves à dépasser dans la vie quotidienne au sein d'une communauté et dans le dépouillement de soi. Et tant d'autres moments aussi forts comme l'adoration du Saint-Sacrement la nuit, dans le silence et la pénombre, dans la basilique du Sacré-Cœur à Montmartre.

             Une préparation sans faille, prendre le métro ou le funiculaire sans problème, des rires, de nouvelles connaissances, un anniversaire de mariage, etc. Merci à tous ceux qui ont permis la réussite de ce beau pèlerinage. C'est décidé : je reprendrai le bâton de pèlerin pour une autre destination !

                                                                                                                       Un pèlerin

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 20:35
Divin Cœur de Jésus,
j'ai confiance et j'espère en Toi
 
(♫ Écouter le chant Puisque seul l'Amour nous attend ♫)

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 11:33

Cliquer sur l'image

Partager cet article
Repost0
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 21:47

J' ai un petit service à vous demander : notre petite fille est au carmel de Bagnères de Bigorre (avec sœur Marie Cécile qui était venue l'été passé pour la mission St Gabriel )
Elles organisent un séjour dans leur Carmel au mois de juillet  et j'ai pensé que vous pourriez peut-être diffuser ce message  à la maison paroissiale ou à l'église ? ou en parler autour de vous .. ?
A bientôt fin juin à la messe de Roquefort !  Marie Pierre Duthu

 

 

Chers amis Agenais,

Notre fille nous demande de vous adresser cette proposition de halte physique et spirituelle dans les Pyrénées.

Les Soeurs Carmélites de l’Enfant Jésus ont en effet un joli Carmel à Bagnères de Bigorre et ont besoin d’aide pour l’entretenir, voire le restaurer.

Elles proposent une semaine de travaux et prières dans un climat convivial et paisible, du 17 au 23 juillet.

Cette proposition s’adresse à tous, étudiants, jeunes pros ou retraités, femmes ou hommes, du moment qu’il y ait un goût pour le travail manuel !

Les soeurs sont sympathiques comme tout et seront aux petits soins pour les pensionnaires.

Bagnères dispose de belles terrasses ensoleillées pour boire un verre après l’effort, c’est important.

De plus c’est aux pieds des montagnes et à 20 mn en voiture de Lourdes, de quoi varier les plaisirs de cette semaine.

Pour plus de renseignements vous pouvez téléphoner au 06 06 57 75 02 ou envoyer un mail à cejesusbb@free.fr

D’avance un grand merci pour votre aide et la transmission de ce mail,

Perrine

Partager cet article
Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 13:39
Partager cet article
Repost0
19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 20:51

Article paru sur le site "Eglise Catholique de France"

Un mois après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris (15 avril 2019), le diocèse de Paris a diffusé un communiqué intitulé :  » Un mois après l’incendie de la cathédrale, où en sommes-nous? Notre-Dame du cœur ».

La vague mondiale de soutiens après l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris à l’entrée de la semaine Sainte, le lundi 15 avril appartient désormais à l’histoire de cet édifice. Tant la collecte de fonds que les promesses de dons, de soutiens en nature et en compétence expriment un élan mondial suscité en si peu d’heures. Sans évoquer la ferveur spirituelle qui en résulte, que nul ne pourra jamais mesurer.

Deux points d’interrogation essentiels subsistent à ce jour et amènent à des commentaires importants :

  • Le budget nécessaire, dûment vérifié, demeure encore inconnu pour que fidèles et touristes puissent à nouveau y entrer pour se recueillir, admirer l’édifice, dans des conditions de sûreté et de sécurité pleinement satisfaisantes. Les expertises sont loin d’être achevées.
  • La collecte évoquée (le fameux « milliard ») n’est consolidée par aucune fondation, aucune autorité. S’il n’y aura probablement pas de remise en question des dons les plus importants promis par des mécènes de renom qui se sont publiquement engagés, il n’en demeure pas moins que la majeure partie de ces dons n’ont pas encore été concrétisés. La raison est simple, les discussions démarrent tout juste pour préparer des conventions de droit privé. Elles serviront aussi de cadre pour que s’exprime la volonté de ces grands donateurs.
    Il en est de même pour les messages, fort nombreux, qui ont accompagné les dons plus modestes. Ils font l’objet d’un examen très attentif par la Fondation Notre Dame qui sera en mesure de rendre cette expression publique, mi-juin, soit deux mois après l’incendie.

C’est pourquoi, la collecte continue ! ......       

  Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris,

... suite de l'article : clic ICI !

Partager cet article
Repost0