Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 06:15

 

Et la joie reviendra... 

 

        Notre sœur nous a quittés sans prévenir au début de ce mois d’août, alors que ses enfants se réjouissaient de retrouver la maison familiale après des mois de séparation. Et la fête espérée s’est transformée en deuil ….

Dans un article précédent, nous pouvions lire : « la foi ne nous protège pas miraculeusement de toutes les difficultés, mais elle nous aide à les surmonter, car nous croyons que nous ne sommes pas seuls : Dieu marche avec nous » . 
Et voilà des mots mis à l’épreuve de la réalité…

        Les jours et les semaines passant, malgré la peine qui demeure vive , oui, nous pouvons témoigner que la foi nous a aidés, nous a portés pendant cette période douloureuse.
Nous gardons en mémoire :
- la dignité des enfants et de leur père, réunis tous les soirs autour du cercueil pour une prière commune avant la séparation définitive.
- la bienveillance de l’équipe de funérailles qui nous a accompagnés avec doigté et discrétion , pour la préparation de la cérémonie religieuse.
- tous les gestes d’amitiés des personnes proches ou plus éloignés , si importants pour notre consolation.
Pour tous ces signes de ta présence apaisante, béni soit tu Seigneur .

         Et maintenant, il faut continuer à avancer, confiants qu’en gardant les yeux fixés sur le Christ , nous arriverons à faire face et nous retrouverons la joie qu’il attend de nous .
Avec la fête de l'Assomption et le mois du Rosaire qui approche, nous nous en remettons à notre Mère du Ciel , consolatrice des affligés : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,... ». 

A Dieu , petite sœur .
Avec ceux qui sont déjà au Ciel, veille sur tous ceux qui t’étaient chers jusqu’à ce que nous soyons à nouveau réunis .
  
 Merci Seigneur de nous l’avoir donné. En fidélité à ce qu’elle était , nous retrouverons la joie.

                                                                                                                                  A.I.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 20:23

      

        À l’occasion de la fête nationale du 14 juillet, nous vous proposons de prier et de faire célébrer des messes tout particulièrement pour la France, ainsi que pour ses soldats envoyés dans des zones difficiles.

       Les soldats français se sont engagés pour servir et défendre leurs pays. La plupart d’entre eux affrontent un quotidien difficile, avec peu de moyens. Certains soldats opèrent dans des pays où la situation est complexe, comme au Sahel. Ils risquent souvent leur vie.

       Prions pour les soldats français, et particulièrement pour les 30 000 militaires engagés au service de la France.

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2021 5 07 /05 /mai /2021 08:09
Partager cet article
Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 09:26
 
Misericordias Domini in aeternum cantabo !
 
Ecouter l'introït Quasimodo (Abbaye de Triors)

Dans la joie de la Résurrection, et de la Divine Miséricorde,
les Moines et Moniales vous assurent de leur intercession.
 
Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 13:22

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 21:02

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2021 4 01 /04 /avril /2021 18:30

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 12:15

 

 

Jeudi Saint

Vendredi Saint

Veillée Pascale

Jour de Pâques

 

Du 1er au 4 avril, Radio Présence diffusera en direct de l’abbaye de Conques les offices du Triduum pascal, du Jeudi saint matin au dimanche de Pâques. Laudes, office des Ténèbres, office du soir, veillée pascale et messe de la résurrection. Restons unis dans la prière par la radio.
 
Partager cet article
Repost0
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 09:53

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 07:56

 

Une fois par an, le 25 mars, l’Église fait mémoire de l’Annonce faite à Marie par l’ange Gabriel. Mais c’est trois fois par jour qu’elle invite les fidèles à réciter l’Angélus. Cette prière tire son nom de son premier mot en latin « AngelusDomininuntiavitMariae » (L’Ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie).

 

Millet et Lamartine ont immortalisé cette prière, chacun à leur manière.

En 1865, Millet raconte : "L'Angélus est un tableau que j'ai fait en pensant comment, en travaillant autrefois dans les champs, ma grand-mère ne manquait pas, en entendant sonner la cloche, de nous faire arrêter notre besogne pour dire l'angélus pour ces pauvres morts".

 

Alphonse de Lamartine raconte dans Les laboureurs :

« Mais quel son a vibré dans les feuilles ? La Cloche,

Comme un soupir des eaux qui s'élève du bord,

Répand dans l'air ému l'imperceptible accord,

Et, par des mains d'enfants au hameau balancée,

Vient donner de si loin son coup à la pensée:

C'est l'Angélus qui tinte, et rappelle en tout lieu

Que le matin des jours et le soir sont à Dieu.

A ce pieux appel le laboureur s'arrête ;

Il se tourne au clocher, il découvre sa tête,

Joint ses robustes mains d'où tombe l'aiguillon,

Elève un peu son âme au-dessus du sillon,

Tandis que les enfants, à genoux sur la terre,

Joignent leurs petits doigts dans les mains de leur mère. ... »

Jusqu’à il n’y a pas longtemps, tous travaux s’arrêtaient à l’appel des cloches.

Cette incitation de la prière au crépuscule remonte au Moyen-Age. Au 11e siècle, Guillaume le Conquérant, alors duc de Normandie, instaura un couvre-feu dans tout le duché pour éviter incendies, accidents de la route nocturnes et maintenir ainsi la paix. Quelques années plus tard, le concile de Clermont officialise cette sonnerie de l'Angélus pour inviter les gens à la prière et à rentrer chez eux. En 1265, Saint Bonaventure exhorta ses frères à prier chaque soir trois Ave Maria en méditant sur le mystère de l’Incarnation, au son d’une cloche, après l’office des complies. Le pape Jean XXII a ensuite propagé cette prière à l’extérieur des monastères en accordant une indulgence aux fidèles qui la réciteraient à genoux. Il rédigea alors la prière de l’Angélus telle qu’on la connaît de nos jours, composée de trois versets tirés des évangiles suivis de trois « Je vous salue ».

Jusqu’au 19esiècle, l’annonce du soir était ainsi quasi généralisée. Le couvre-feu, sonné dans la plupart des villes et villages de France jusqu’au 19esiècle, ordonnait aux commerçants de fermer boutique, aux travailleurs de laisser leurs outils, et aux habitants de rentrer chez eux, fermer leurs portes, éteindre les feux…et de faire leur prière. Bien que, souvent, des sonneries dédiées à l’Angélus sonnaient un peu plus tôt dans la soirée, cette forme de prière a été peu à peu associée à la sonnerie du couvre-feu. Puis deux autres sonneries sont apparues, le matin et le midi. Aujourd’hui, de nombreux clochers en France ont gardé cette tradition. Quelques-uns sonnent même encore le couvre-feu, comme la Zehnerglock (cloche des dix heures) de Strasbourg.

En 2021, en raison de la pandémie de Covid-19, nous voici contraints par un couvre-feu. Pourquoi ne pas en faire une occasion de découvrir ou redécouvrir cette prière mariale de l'Angélus, que tant d’hommes et de femmes récitèrent au fil des siècles à la tombée de la nuit, dévotion que le pape lui-même appelle à redécouvrir ?

La prière de l’Angélus

L’ange du Seigneur porta l’annonce à Marie. – Et elle conçut du Saint-Esprit.

« Je vous salue Marie […] Amen »

Voici la servante du Seigneur – Qu’il me soit fait selon votre parole.

« Je vous salue Marie […] Amen »

Et le Verbe s’est fait chair. – Et il a habité parmi nous.

« Je vous salue Marie […] Amen »

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu. – Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions le Seigneur. Que ta grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs ; par le message de l’ange, tu nous as fait connaître l’incarnation de ton Fils bien-aimé ; conduis-nous, par sa passion et par sa croix, jusqu’à la gloire de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Textes et documents transmis par Ghislaine Durovray

Partager cet article
Repost0