Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 09:08
P
 

Chemin de croix du Colisée, 15 avril 2022 © capture de Zenit /AB / VM

 

     « La prière est la force de la paix », a déclaré le pape François en annonçant sa participation à la prière œcuménique pour la paix des représentants de différentes religions ce 25 octobre 2022, au Colisée. Il a invité tout le monde à se « joindre spirituellement » à cette prière, à l’issue de l’angélus du dimanche 23 octobre.

Le pape participera à la clôture de la rencontre internationale de la prière pour la paix, « Le cri de la paix. Religions et cultures en dialogue », organisée par la communauté de Sant’Egidio à Rome.

     Dimanche, le pape François a en effet dit : « Après-demain, mardi 25 octobre, je me rendrai au Colisée pour prier pour la paix en Ukraine et dans le monde, avec les représentants des Églises et des communautés chrétiennes et des religions du monde, réunis à Rome pour la rencontre « Le cri de la paix ». Je vous invite à vous joindre spirituellement à cette grande invocation à Dieu : la prière est la force de la paix. Prions, continuons à prier pour l’Ukraine, qui est si tourmentée. »

     Il s’agit de la 36e édition de ce rendez-vous annuel de Sant’Egidio qui se déroule dans « l’esprit d’Assise », évoquant la première rencontre interreligieuse pour la paix initiée par le pape Jean-Paul II à Assise en 1986.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 07:09
L
un message pour notre terre: la Lettre Encyclique LAUDATO SI

       L’idée Laudato Si’ : « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le pourquoi et le comment de la mobilisation écologique de l’Église sans jamais oser le demander ! » Voilà ce que vous propose le film « La lettre » : porté par le Mouvement Laudato Si’, ce récit documentaire sur la belle rencontre de quatre personnes d’origines, d’âges et de profils très divers avec le pape François.
https://www.youtube.com/watch?v=Rps9bs85BII


       The Letter raconte l'histoire de l'appel du Pape à prendre soin de notre planète. Pour plus d'informations sur les versions traduites et comment agir, visitez https://theletterfilm.org/fr/
 

      En 2015, le pape François a écrit Laudato Si’ (La Lettre), une lettre encyclique sur la crise environnementale, à chaque personne dans le monde. Quelques années plus tard, quatre voix qui n'avaient pas été entendues dans les conversations mondiales ont été invitées à un dialogue sans précédent avec le pape. Originaires du Sénégal, de l'Amazonie, de l'Inde et d'Hawaï, elles apportent la perspective et les solutions des pauvres, des autochtones, des jeunes et de la faune dans une conversation avec le pape François lui-même. Ce documentaire suit leur voyage à Rome et les expériences extraordinaires qui s'y sont déroulées, et regorge d'histoires personnelles incroyablement émouvantes. Il propose aussi les dernières informations sur la crise planétaire et ses ravages sur la nature et les gens. Apprenez-en plus sur les protagonistes et comment vous pouvez agir sur https://theletterfilm.org/fr/ Parce que, comme l'a dit la présidente du mouvement Laudato Si’, Lorna Gold : "Une fois que vous savez, vous NE POUVEZ PLUS détourner le regard." #LaudatoSiFilm


       Ce film est accessible et diffusable gratuitement sur YouTube. À voir et à partager largement.
Chaque geste compte pour notre planète, la Maison commune.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Rps9bs85BII

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2022 6 15 /10 /octobre /2022 07:20

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2022 2 11 /10 /octobre /2022 12:46

 

11 OCTOBRE,

LA DATE TRÈS SYMBOLIQUE DE LA SAINT JEAN XXIII

 

Jean XXIII - Shutterstock I Renata Sedmakova

Jean XXIII - Shutterstock I Renata Sedmakova

Valdemar de Vaux - publié le 10/10/22 - Aleteia

 

       Ce 11 octobre marque le 60ème anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II, en 1962. L’Église fait le même jour mémoire saint Jean XXIII : une coïncidence qui ne doit rien au hasard.

 

    Le 3 juin 1963, le pape Jean XXIII, qui est assis sur le siège de saint Pierre depuis moins de cinq ans, meurt à 81 ans. Cette année-là, ce jour est le lendemain de la Pentecôte. Un symbole dont seul Dieu a le secret : celui qui aura permis une telle réflexion sur l’Église, dont la constitution conciliaire Lumen gentium est le fruit, s’éteint au lendemain de la commémoration de la naissance du Corps du Christ par le don de l’Esprit saint au Cénacle. Pourtant, le pape Jean, connu pour son humour autant que pour sa bonhomie et son sens pastoral, n’est pas fêté le 3 juin dans la liturgie. Du moins pas dans l’Église universelle, qui en fait mémoire le 11 octobre de chaque année. Une exception qui ne doit rien au hasard. 

 

    D’ordinaire, le choix du jour de fête d’un saint est simple puisque l’on choisit sa date de mort. Par là, l’Église manifeste la signification de la canonisation. Si le saint est saint comme le Saint-Père le proclame solennellement, c’est qu’il est au ciel, vivant à jamais de l’éternelle Trinité. Le jour choisi est donc la date de sa naissance à la vie divine, un appel pour les membres de l’Église militante que nous sommes. Certains jours ne sont cependant pas propices à la célébration d’un nouveau saint. Notamment quand une fête importante est déjà au calendrier. C’est le cas de Paul VI, mort le jour de la Transfiguration, le 6 août. On en fait donc mémoire le 29 mai, jour anniversaire de son ordination sacerdotale. Jean XXIII, lui, est mort à une période où tombe souvent des solennités qui l’auraient éclipsé : Pentecôte, Trinité… alors même que nombreux sont ceux qui veulent le prier. La même raison a d’ailleurs poussé à célébrer saint Jean Paul II non pas le 2 avril, mais le 22 octobre, début de son pontificat, en 1978. 

 

    Pour le pape Jean XXIII, ni ordination sacerdotale ni début du pontificat n’ont été retenus, mais bien le jour d’ouverture du concile Vatican II. C’est en effet l’ancien nonce apostolique en France, pape élu à 76 ans, qui a lancé ce vaste aggiornamento, selon ses mots. La preuve, pour son successeur François qui l’a canonisé en 2014, de sa « docilité à l’Esprit ». Un hommage déjà marqué par Jean Paul II, qui le béatifia en 2000, et Benoît XVI, qui rappela la nécessité de le prier pour que l’Église ne cesse pas de se convertir :

 

« Il convoqua le Concile Vatican II qui marqua le début de la rénovation de l’Église, la réforme de ses structures et la révision de sa liturgie. Puissent ces réformes porter des fruits pour nous tous et l’Église du troisième millénaire ! »

 

La prière du matin de Jean XXIII pour rester serein toute la journée :

 

    Dans son Décalogue de la sérénité, le saint pape Jean XXIII, fêté le 11 octobre, propose des conseils de vie sous forme de résolutions simples pour être heureux, dans l’instant présent, sous le regard de Dieu. À lire dès le réveil :

 

Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre ma journée sans chercher à résoudre le problème de toute ma vie.

 

Rien qu’aujourd’hui, je prendrai le plus grand soin de me comporter et d’agir de manière courtoise ; je ne critiquerai personne, je ne prétendrai corriger ou régenter qui que ce soit, excepté moi-même.

 

Rien qu’aujourd’hui, je serai heureux sur la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde mais également dans celui-ci.

 

Rien qu’aujourd’hui, je consacrerai dix minutes à une bonne lecture en me rappelant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, de même la bonne lecture est nécessaire à la vie de l’âme.

 

Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action et n’en parlerai à personne. Rien qu’aujourd’hui, j’accomplirai au moins une chose que je n’ai pas envie de faire, et si on m’offense je ne le manifesterai pas.

 

Rien qu’aujourd’hui, je me plierai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci cèdent à tous mes désirs.

 

Rien qu’aujourd’hui, j’établirai un programme détaillé de ma journée. Je ne m’en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai. Et je me garderai de deux calamités : la hâte et l’indécision.

 

Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement — même si les circonstances attestent le contraire — que la Providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.

 

Rien qu’aujourd’hui, je n’aurai aucune crainte. Et tout particulièrement je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire à la bonté. Je suis en mesure de faire le bien pendant douze heures, ce qui ne saurait me décourager, comme si je me croyais obligé de le faire toute ma vie durant. Ainsi soit-il. 

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 09:23

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 06:47
PRIÈRES POUR LES VACANCES

Seigneur, notre Dieu, veille sur ceux qui prennent la route :
qu’ils arrivent sans encombre au terme de leur voyage.
Que ce temps de vacances soit pour nous tous
un moment de détente, de repos, de paix !


Sois pour nous, Seigneur, l’Ami que nous retrouvons sur nos routes,
qui nous accompagne et nous guide.
Donne-nous le beau temps et le soleil qui refont nos forces
et qui nous donnent le goût de vivre.
Donne-nous la joie simple et vraie
de nous retrouver en famille et entre amis.


Donne-nous d’accueillir ceux que nous rencontrerons
pour leur donner un peu d’ombre quand le soleil brûle trop,
pour leur ouvrir notre porte quand la pluie et l’orage les surprennent,
pour partager notre pain et notre amitié
quand ils se trouvent seuls et désemparés.


Seigneur, notre Dieu, veille encore sur nous
quand nous reprendrons le chemin du retour :
que nous ayons la joie de nous retrouver pour vivre ensemble
une nouvelle année, nouvelle étape sur la route du salut.

 

Amen.


Prières pour les jours incontournables, Éditions du Signe, 2001

 

 

***

 

Aide-nous, Seigneur, à donner à nos corps
un repos suffisant,
à nos esprits le calme et la paix.

 

Garde nos âmes et nos cœurs largement
ouverts à tous nos frères et soeurs.
Garde nos pas, Seigneur, afin que sur la
route, à la mer, en montagne, à la campagne
nous soyons gardés de tout danger.

 

Éclaire-nous, Seigneur,
que nous soyons capables d’accueil
et plus enclins à chercher ce qui unit
que ce qui divise.

 

Donne à ceux qui ne partent pas
un peu de repos
dont tu nous gratifies si largement.
Et ramène-nous au sein de la
communauté plus disposés et plus
vaillants à travailler dans l’Amour.

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2022 7 19 /06 /juin /2022 06:12
Anne-Sophie Rahm
Texte : d’après les paroles de Saint François d'Assise
Enregistrée dans l’église Notre Dame des Champs à Paris
Paroles
 
Admirable grandeur
Étonnante bonté
Du maître de l'univers
Qui s'humilie pour nous
Au point de se cacher
Dans une petite hostie de pain
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Faites-vous tout petits
Vous aussi devant Dieu
Pour être élevés par lui
Ne gardez rien pour vous
Offrez-vous tout entier
À ce Dieu qui se donne à vous
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Regardez l'humilité de Dieu
Et faites-lui hommage de vos cœurs
 
Source : Musixmatch
Partager cet article
Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 12:24
ROSARY-PAULINE-JARICOT-HEART-OF-A-MISSIONNARY.jpg

 

       La laïque lyonnaise, béatifiée ce 22 mai, était une missionnaire infatigable de la charité, qui connut bien des souffrances. Elle puisa ses forces dans son amour pour Jésus, pour l’Église et pour Marie, ainsi que dans la communion eucharistique quotidienne.

 

      Dès sa conversion en 1816 (elle est alors âgée de 17 ans), Pauline Jaricot, fille d’un couple de commerçants de soie à coudre de Lyon, eut l’intuition surnaturelle que sa vie se passerait à l’ombre de la Croix. Le jour des Rameaux 1817, Jésus, par une voix intérieure, lui demande : « Veux-tu souffrir et mourir avec moi ? » Elle répond positivement, tout en ignorant quelle forme prendra ce sacrifice. En fait, elle sera ruinée par deux escrocs à l’occasion de l’achat d’une usine dont elle voulait faire un modèle d’unité de travail à base de valeurs chrétiennes. L’entreprise tournera au cauchemar pour Pauline qui passera le restant de sa vie dans la pauvreté, avec le souci constant de rembourser ses créanciers. 

      Mais avant la survenue de cette catastrophe, Pauline avait fondé l’Œuvre de la Propagation de la foi (devenue « Œuvres pontificales missionnaires » de nos jours) qui secourt spirituellement et matériellement les missions à travers le monde, et le Rosaire vivant, vaste réseau de laïcs qui prient le chapelet pour l’évangélisation des peuples. Or, comble de malheur, elle se verra dénier la maternité de ses deux œuvres qui ne tardèrent pas à avoir un succès mondial ! Calomniée à la fin de sa vie par ceux qui voyaient dans sa misère le signe d’une imposture et d’une réprobation divine, ce n’est qu’après sa mort que justice lui sera rendue. Elle sera béatifiée le 22 mai 2022.

Elle avait une si vive conscience que sa souffrance était une participation à la croix de son Maître qu’elle écrivait : « Oh ! qu’il est donc vrai que c’est une chose bien amère pour le cœur du Verbe incarné que le refus qui lui est fait des cœurs ! » 

Le réconfort de l’Eucharistie

       Bien que souffrant de tous ces malheurs, Pauline ne s’en plaignait jamais devant ses visiteurs. Où puisait-elle donc la force pour supporter ses épreuves ? D’abord, dans la méditation de la Croix de Jésus. Elle comprenait que son existence prenait, au fil du temps, le chemin du Golgotha et qu’elle serait de plus en plus configurée au Christ souffrant, ainsi qu’Il le lui avait prophétisé l’année de sa conversion. « Dieu seul connaît quelle sera la fin de toutes mes luttes, toujours est-il que, si elle doit finir sur la croix, je veux que ce soit en la compagnie du Sauveur, et à sa droite, comme le bon larron. Marie m’en obtiendra la grâce » écrivait-elle durant ses années d’affliction. C’est en Jésus, en effet, qu’elle puisa les ressources nécessaires pour pardonner à ses persécuteurs et accepter sa souffrance qu’elle offrait en réparation pour le déclin de la foi et le relèvement de l’Église en France. À cet égard, elle avait une si vive conscience que sa souffrance était une participation à la croix de son Maître qu’elle écrivait : « Oh ! qu’il est donc vrai que c’est une chose bien amère pour le cœur du Verbe incarné que le refus qui lui est fait des cœurs ! » 

Sa dévotion à Marie, l’humble servante, développa chez elle une sollicitude constante pour la condition ouvrière.

 

        Ensuite, Pauline trouvait du réconfort dans l’Eucharistie. Dès sa conversion, elle avait pris l’habitude de communier quotidiennement, ce qui était très rare à l’époque, surtout pour une laïque. Elle suivait en cela l’exemple de ses parents qui ne commençaient jamais une journée de travail sans participer à la messe à 4 heures du matin ! À la fin de sa vie, dans l’état de misère où elle se trouvait, le jeûne eucharistique (on ne plaisantait pas à l’époque avec lui, il fallait être à jeun depuis la veille à minuit) provoquait chez elle de grandes douleurs physiques quand elle était en déplacement. Pauline Jaricot resta fidèle à la communion quotidienne au milieu de ses malheurs. Jésus était sa consolation et sa force, lui auquel elle s’était vouée totalement dès sa jeunesse le jour de Noël 1816 en faisant vœu de virginité perpétuelle. Pauline représente un exemple de femme consacrée qui voulut exercer son apostolat en restant laïque. Là aussi, elle était une pionnière. 

Son amour pour l’Église et la Vierge Marie  

         Pauline Jaricot puisait également son courage dans son amour pour l’Église. C’est cet amour qui explique le zèle sans pareil qu’elle déploya en fondant les deux Œuvres majeures de la Propagation de la foi et du Rosaire vivant — œuvres destinées à l’accroissement de l’Église. Cet amour pour l’Église explique également l’intuition qu’elle eut de l’apostolat des laïcs qui allait révolutionner l’Église un siècle plus tard. Enfin, son amour de la Vierge lui permit de répondre à tant de malheurs par une joie surnaturelle. Sa dévotion à Marie, l’humble servante, développa chez elle une sollicitude constante pour la condition ouvrière. Dans ce domaine social, elle était en avance sur son temps au sein de l’Église. Ses derniers mots sur cette terre furent pour la Vierge : « Mère ! Ô ma Mère ! Je suis toute à vous. » Il était normal que la sainte s’endormît en pensant à Celle dont le Rosaire vivant allait puissamment aider à propager la dévotion. 

 

        Croix, Eucharistie, Église et la Vierge Marie : tels sont les quatre piliers qui soutinrent Pauline Jaricot durant la seconde partie de son existence marquée par l’ingratitude, la souffrance, l’indifférence et la misère. On peut y rajouter quelques amitiés qui ne se démentirent jamais, ainsi que le soutien du saint curé d’Ars, Jean-Marie Vianney. 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 09:07
Partager cet article
Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 20:16
Prière pour la fête des mères

 

 

Seigneur, en ce jour de fête et de joie, nous voulons te rendre grâce,
te dire merci pour nos mères,
celles qui sont encore parmi nous et celles qui t’ont rejoint.
Oui, Seigneur, merci pour nos mères qui, les premières,
nous ont fait connaître ce que signifie aimer et être aimé.

 

Par leur amour, c’est ton amour qui se révèle à nous.
Par leur sourire, c’est ta joie qui nous rejoint.
Par leurs mots d’encouragement et de consolation,
c’est ta voix que nous entendons.
Seigneur, Tu as créé la maman avec un cœur semblable au tien.

 

Nous Te demandons de bénir la maman heureuse et bien entourée,
la maman oubliée, la maman violentée,
la maman rejetée, la maman adoptive,
la maman endeuillée, la maman malade, qui se prépare à aller te rejoindre.

 

Toi Seigneur qui peux tout par ton Esprit Saint,
prodigue-leur Ton Amour, Ta tendresse.
Mets dans leur cœur Ta Paix, Ta Joie,
et accorde aux mamans comblées de savoir consoler la maman oubliée.
Merci Seigneur pour les mères, les grands-mères et les futures mères.
Montre-leur Ta bonté en leur faisant vivre aujourd’hui la plus belle des journées.


Amen.

 

Diocèse d’Alençon

 

Partager cet article
Repost0